Livre d'or

16 message(s) dans le livre d'or

brigitte-niquet (site web) Le 20/08/2017

Sympa d'être venue voir mon site, un peu abandonné depuis la mort de François, il faut bien le dire. Je vais me mettre à le dépoussiérer un peu, il est plus que temps. Et je parlerai du Café littéraire, non mais !

Belaval Le 20/08/2017

Il y a longtemps que je n'étais pas "venue"Je viens de lire avec grand plaisir ta dernière nouvelle dont j'ai aimé le fond (juste et sensible) et la forme légère et délicate, simple.
Tu oublies de parler de ta participation au Café Littéraire de Lambersart dont tu es un membre éminent. Merci pour ta générosité!

Bénédicte Fichten Le 01/12/2015

QUAND NOS AÎNÉES S'EN MÊLENT...

C'est l'histoire de deux cousines qui se prennent au jeu de l'écriture. L'une, Anne-Marie DEBARBIEUX, autrefois directrice de lycée, est mère d'un fils trisomique ; l'autre, Brigitte NIQUET, animatrice d'ateliers, passe une partie de son temps sur les planches des théâtres dans les odeurs de carton-pâte ; ces profs retraitées prennent parfois le temps ensemble des salons du livre. Auto-éditées ou non, d'art dramatique ou pas, ces gentes dames ont, chacune à leur tour, été honorées de leurs efforts.
J'ai rencontré Brigitte lors de la création de l'ADAN (Association Des Auteurs du Nord) à laquelle j'ai participé et croisé Anne-Marie en septembre dernier, un dimanche de pluie où je m'ennuyais. Je viens de ranger ma bibliothèque : l'ordre n'est pas ma principale qualité ; c'est pourquoi ces livres s'étaient perdus dans les tas de livres que j'ai ; quelques-uns assez précieux, dédicacés. Une mise en ordre s'imposait. Je ne sais pas si je déplace les choses pour les reposer autrement, plus loin.
J'ai retrouvé ces deux textes. Les deux femmes dont je parle ont du caractère. J'avais un peu sympathisé avec Brigitte mais le thème de son dernier récit ne m'attirait guère ; je ne lui ai pas caché. J'avais apprécié l'humour et la crudité, parfois, du précédent, intitulé « Est-ce ainsi que les hommes vivent ? », ses exclamations, la dynamique du texte ; le talent à manier l'auto-dérision, les citations d'Aragon. J'ai moins aimé cette histoire des dernières années d'une mère, égoïste bourgeoise « très collet monté », après un AVC (Il me semble, en effet, que les parents doivent rester sur leur piédestal). Malgré tout, le goût de la plaisanterie jalonne encore ici certains passages : bonnes cuisinières et ménagères, les femmes décrites comme des maîtresses de maison plutôt efficaces, en deviennent à l'occasion sensibles, voire sympathiques.
Témoignages de « seniors », ces deux livres ont en commun un simple regard sur le temps qui passe (Il semble, d'ailleurs, que le premier récit d'Anne-Marie met en scène une parente extrêmement proche surnommée « Solange », à la mémoire plus ou moins vive). Pas toujours tendres, ces cousines ?! Depuis la parution de ces ouvrages, Anne-Marie a remporté un prix et Brigitte continue de jouer ou de diriger. « Est-ce ainsi que les hommes vivent » ? : « Rendez-vous à Watringhem » dans les plaisirs des rencontres familiales pour une bonne part de tarte et le sourire d'un artiste en herbe...
Références :
 Anne-Marie Debarbieux, « Rendez-vous à Watringhem », Bayard Service Édition 2013, amdebarbieux@nordnet.fr
 Brigitte Niquet, « Est-ce ainsi que les hommes vivent » 2010 Éditions Calliphae ; « Le bateau a eu une avarie », Éditions Les Impliqués 2014 ; http : //brigitte-niquet.e-monsite.com

Salomé Fournier Le 06/03/2012

Bonjour,
Vous êtes venu dans mon lycée, puis j'ai lu vos livres et les ai adorés donc pour vous remercier je vous ai créé votre page auteur et ajouté votre livre dans le site Booknode (un site pour partager ses lectures) en espérant que cela vous fera connaître un peu plus.
Merci et Au revoir

Claudine Mitermite (Douai) Le 27/02/2011

Nous nous sommes rencontrées à l'Equitable,à Douai, il y a un mois et demi.J'ai adoré et dévoré vos livres,si bien écrits,en une soirée pour:"N'aimer personne"et"Est-ce ainsi que les hommes vivent"et deux pour"Le temps d'apprendre à vivre".Je regrette de ne pas avoir pu vous poser des questions sur vos oeuvres,vos découvertes psychologiques,votre vie etc.mais je n'avais encore rien lu de vous alors.
Merci pour ces lectures drôles,caustiques,tendres,dures,fouillées,au scalpel parfois,qui remuent,interpellent,font sourire aussi ...et qui décrivent la vie,les adultes,les jeunes avec le langage de chacun et beaucoup de talent.

Françoise Divisia Le 24/10/2010

Ma chère, ton site est impressionnant!

Françoise RACHMUHL Le 24/10/2010

Je suis allée voir ton site, qui m’éblouit ! Il contient tellement de choses, quel boulot pour le garder à jour ! Félicitations au webmaster et à toi. Je n’aurais jamais le courage d’en faire autant.

Carole Le 20/06/2010

une interview bien agréable,hier matin, sur France Bleu Nord, bien conduite par des journalistes qui avaient visiblement lu et apprécié le livre (ce qui n'est pas toujours le cas), un joli tour d'horizon de ce que tu écris. Tu semblais aussi à l'aise pour parler de ton livre que dans ton écriture.
Le livre, je vais le relire de façon plus approfondie en vacances, et je sens, comme d'autres, le prêter aussitôt.
Et bravo pour ce site.

Armelle D. Le 15/06/2010

Quiconque me met entre les mains un livre "noir" s'expose, s'il est bien écrit, à recevoir des critiques positives. Et c'est le cas ! J'ai beaucoup aimé. Je me suis même délectée...
Livre lu en vacances et prêté aussitôt... Même impression positive.
Ce livre m'a rappelé celui que j'avais lu quand j'étais bien jeune (et emprunté à l'époque à la bibliothèque de Roubaix), intitulé "kiss kiss". Un peu plus noir, peut-être (quoi que...
"l'enfant aux yeux noirs" (vu au théâtre également) n'a rien à envier...)
Tellement replongée dans mon genre préféré, j'ai retrouvé sur internet "kiss kiss" que je relis avec le même plaisir.
Je reste dans l'attente du prochain livre de Brigitte.

Manu Le 08/06/2010

Bien entendu, en fidèle lecteur de la Voix, je n'ai pas loupé la pleine
page qui t'a été consacrée.

J'ai trouvé que la journaliste t'avait fait un beau papier et que la
photo était chouette. J'espère que cela aura une incidence sur les
ventes de ton livre.

Je l'ai fini et je l'ai trouvé égal, voire meilleur que le précédent. Tu
as toujours le don du rythme et de la chute propre à la nouvelle, mais
tu as élargi le champ de ton inspiration. Et puis, il y a toujours
cette qualité d'écriture!

Moi, j'aimerais bien que tu refasses un roman.

En tout cas bravo!

A bientôt sur un lieu de dédicaces.

Amicalement.

Manu

Écrire un message sur le livre d'or

Code incorrect ! Essayez à nouveau