Livre d'or Est-ce ainsi que les hommes vivent

 

15 messages dans le livre d'or

  _________

 Claudine M. (Douai) le 21/01/11

J'ai adoré et dévoré vos livres, si bien écrits, en une soirée pour : "N'aimer personne" et "Est-ce  ainsi que les hommes vivent" et deux pour "Le temps d'apprendre à vivre". 
Merci pour ces textes drôles, caustiques, tendres, durs, fouillés, au scalpel parfois, qui remuent, interpellent, font sourire aussi ... et qui décrivent la vie, les adultes, les jeunes avec le langage de chacun et beaucoup de talent.

______________________________________________________________________________________________

 

 

 Chris Kufrin (Suisse)  le 04/10/2010

Une merveille ce petit dernier ! 
J'ai apprécié ce langage plus théâtral que littéraire. Il sonne vrai.Ces histoires sont horribles mais empreintes d'humanité. Celle que j'ai relue trois fois d'affilée, c'est Auto-stop. Quatre pages d'ambiguïté totale, je l'aime beaucoup. J'ai lu dans je ne sais plus quel journal français que les livres humoristiques n'étaient pas pérennes, ce qui prouve que l'humanité a de la peine à s'alléger ! J'espère que vous aurez un succès anthume avec ce livre que je trouve excellent.
Smiley

 


 Carole (Lomme) le 20/06/10

une interview bien agréable,hier matin, sur France Bleu Nord, bien conduite par des journalistes qui avaient visiblement lu et apprécié le livre (ce qui n'est pas toujours le cas), un joli tour d'horizon de ce que tu écris. Tu semblais aussi à l'aise pour parler de ton livre que dans ton écriture.

    Le livre, je vais le relire de façon plus approfondie en vacances, et je sens, comme d'autres, le prêter aussitôt.
    Et bravo pour ce site.

     Armelle le 18/06/10

Quiconque me met entre les mains un livre "noir" s'expose, s'il est bien écrit, à recevoir des critiques positives. Et c'est le cas ! J'ai beaucoup aimé. Je me suis même délectée...
Livre lu en vacances et prêté aussitôt... Même impression positive.
Ce livre m'a rappelé celui que j'avais lu quand j'étais bien jeune (et emprunté à l'époque à la bibliothèque de Roubaix), intitulé "kiss kiss". Un peu plus noir, peut-être (quoi que...
"l'enfant aux yeux noirs" (vu au théâtre également) n'a rien à envier...)
Tellement replongée dans mon genre préféré, j'ai retrouvé sur internet "kiss kiss" que je relis avec le même plaisir.
Je reste dans l'attente du prochain livre de Brigitte.

________________________________________________________________________________________________________________________________________

 Manu (Lambersart) le 08/06/2010

 Bien entendu, en fidèle lecteur de la Voix, je n'ai pas loupé la pleine page qui t'a été consacrée.


  • J'ai trouvé que la journaliste t'avait fait un beau papier et que la 
    photo était chouette. J'espère que cela aura une incidence sur les 
    ventes de ton livre.

    Je l'ai fini et je l'ai trouvé égal, voire meilleur que le précédent. Tu 
    as toujours le don du rythme et de la chute propre à la nouvelle, mais 
    tu as élargi le champ de ton inspiration. Et puis, il y a toujours 
    cette qualité d'écriture!

    Moi, j'aimerais bien que tu refasses un roman.

    En tout cas bravo!

    A bientôt sur un lieu de dédicaces.



 Anne-Catherine (Lambersart) le 06/06/2010

J’adore.. sincèrement… enfin un livre que je lis avec plaisir le soir après une longue journée de boulot….

Ton style est « top ». Pas encore trouvé les mots pour le qualifier.. jeune , alerte… Les histoires sont terribles…. Mais on ne déprime pas pour autant en les lisant.. une grande prouesse d’ecrivain… !!!


 Anne-Marie D. (Ronchin) le 05/06/2010

Lien vers le site web de Anne-Marie D.

Super l'article dans la Voix du Nord, le soutien de la presse locale, ce n'est pas négligeable!

J'ai lu "Est-ce ainsi que les hommes vivent". En fait je connaissais pas mal de textes. Pour ceux que j'ai vus lors des spectacles, c'est difficlie de se détacher des acteurs qui ont dit le texte. Surtout pour "Bonne fête maman" et le Jérémie joué par ta copine à qui je trouve beaucoup de talent.
Ce sont deux textes que j'avais beaucoup aimés.
Je suis avant tout sensible comme toujours à l'écriture , aux mots qui sonnent juste, à la fluidité des phrases. 

J'ai beaucoup aimé aussi l'histoire de l'autostoppeuse car elle amusante et mine de rien évoque bien notre époque où l'on prête a priori aux gens des intentions malveillantes comme si le service rendu sans arrière-pensée n'était même pas concevable. 
J'ai bien aimé aussi l'histoire de la voisine envahissante car si le trait est évidemment forcé, le personnage de l'emmerdeuse bien élevée qui s'avère plus emmerdeuse peut-être que les mal élevés existe bien dans la réalité... Et la déstabilisation du personnage principal est à la fois drôle et interpellante.
J'ai été en revanche peu sensible à "miroir miroir"

Quant au "repas funèbre", j'ai besoin de le relire avant d'en dire quelque chose de plus consistant.
Le ton grinçant n'est pas celui que je pratique en général et ma vision de la vie est moins désabusée, mais en même temps ce texte m'a immédiatement ramenée au texte que j'ai écrit sur mon propre père. 


 Anne-Marie (Chereng) le 04/06/2010

Envoyer un e-mail à Anne-Marie

Je ne suis ni une grande littéraire, ni une grande cultivée. J\'aimais plutôt les histoires qui finissent bien. Mais avec tes nouvelles, j\'ai appris à être moins fleur bleue, et maintenant je lis aussi autre chose.
J\'ai déjà envie de relire ton dernier livre car je l\'ai lu avec tant d\'enthousiasme que j\'ai peur de n\'être pas allée au fond de tous les thèmes, du moins pour ceux que je ne connaissais pas encore. J\'ai particulièrement apprécié la façon dont tu as appréhendé le repas funèbre et on quitte moins vite les personnages ...
_______________________________________________________________________________________________________________________________________

 Claude Chanaud (Paris) le 02/06/2010

Je sors d'avoir lu ce bouquin dun seul trait/ J'y retrouve deux choses qui me sont ESSENTIELLES : d'une part une description du vécu qui connaît à la fois le dessous des cartes et l'hypocrisie des apparences / et d'autre part un humour qui permet de faire passer le pire dans les relations humaines . Y compris dans les familles ! ! !
C'est du désespérant pur jus et c'est écrit avec un style vif et enjoué où on retrouve l´auteur que je connaissais déjà. / Ce livre illustre une pensée de PESSOA : LA LITTÉRATURE EST LA PREUVE QUE LA VIE NE SUFFIT PAS.
Je complimente l´auteur (et amie) pour ces tranches de vie qui vont jusquà l'os.Rigolant


 Marie-France (Bachy) le 26/05/2010

Voilà, j'ai enfin réussi à lire ton livre ( pourtant emmené en vacances...), je ne savais pas que l'emploi du temps d'une retraitée (récente) pouvait être aussi rempli! Je connaissais déjà plusieurs nouvelles soit pour les avoir vues au théâtre ou pour les avoir lues mais j'ai pris plaisir à lire ou relire l'ensemble du recueil. Celui-ci m'a paru beaucoup moins "noir" que par le passé. Certaines, parmi ces nouvelles sont venues adoucir l'ensemble, soit par leur humour ( Voisin, voisine) ou par leur humanité ( Auto-stop), et j'ai prêté davantage attention aux petites lueurs d'espoir disséminées ça et là. Enfin j'ai adoré toutes les petites citations ( Mafalda, Calogero, Apollinaire, Dostoïevski se côtoyant...) en préambule de chaque texte. Bref, à recommander même aux âmes sensibles ( un peu naïves (?) comme moi) et à ceux qui aiment les textes bien écrits et la littérature bien évidemment.


 Bab (Croix) le 25/05/2010

Envoyer un e-mail à Bab

J'ai mis un peu le temps, mais ça y est, j'ai lu ton livre et du coup, d'une traite! Je connaissais pas mal de textes mais je les ai relus avec plaisir. 
Particulièrement "Bonne fête, Maman" quasi un classique, comme "L'enfant aux yeux noirs". Plus encore: "Et j'aime ça", "Miroir miroir"... J'aime un tout petit peu moins "Voisin voisine". Presque pas assez noir. 
Je connaissais aussi "Repas funèbre"... Une de mes préférées n'est pas noire pourtant, c'est "Auto-stop", qui fait un peu contrepoint et redonne une lueur d'espoir en l'humanité. 
Le tout fait un recueil bien équilibré, très agréable à lire. Tu peux être contente de toi. 


 Tanios (Villeneuve d'Ascq) le 25/05/2010

Envoyer un e-mail à Tanios

Je viens juste de terminer la lecture de votre livre, je suis impressionné par la profondeur psychanalytique de vos personnages, et aussi par la lucidité dont vous expliquez leur comportement. L’histoire que j'ai le plus aimée, c'est "Miroir, miroir" et la déchéance que connaîtront les gens avec l'âge et l'inquiétude profonde de ne pas conserver la beauté de leur jeunesse.
En plus, la lecture de votre livre m'a permis de terminer l'histoire de "L'enfant aux yeux noirs" que j'avais vu sur scène l'année dernière au cabaret Sully : la comédienne malheureusement avait eu un trou de mémoire, donc votre livre m'a permis de connaître la fin de l'histoire.
Franchement j'aime beaucoup, au point que je n'ai mis qu'une seule journée pour le terminer, surtout que je mets beaucoup de temps généralement pour terminer un livre.
En tout cas félicitations pour ce beau livre, et à bientôt pour le prochain livre, j'espère.


 Pierre (Ronchin) le 25/05/2010

Envoyer un e-mail à Pierre

Je n'ai encore lu que les trois premières nouvelles et je suis tombé sur le cul. C'est criant de vérité. Que me réserve la suite ? C'est moi maintenant qui suis dans l'angoisse.


 Marc-Charles (Villeneuve d'Ascq) le 21/05/2010

Envoyer un e-mail à Marc-Charles

C'est fait, j'ai remonté d'une brasse le canal sombre et j'ai pris la gondole au galbe noir de ton écriture. 
Enfant, déjà, à l'écoute du poème d'Aragon, le refrain me faisait frémir d'un obscur pressentiment.
Aujourd'hui, je confirme : Oui, c'est bien ainsi que les hommes vivent, hélas...


 Colette le 21/05/2010

Envoyer un e-mail à Colette

Je viens de lire d'une traite ton dernier livre. Bravo !